Blog

Importer des articles et des livraisons fournisseur

Depuis le menu « import », vous pouvez importer des articles et ou des livraisons dans Slytio.

  1. Choisissez le modèle d’import (peut varier selon votre configuration)
  2. Sélectionnez le fournisseur auquel se rapportent les articles
  3. Déterminez si vous souhaitez importer les articles ou les articles et leur livraison (option disponible ou non selon votre configuration)
  4. Sélectionnez le fichier (format CSV)

Une fois l’import terminé, il vous suffit de relancer l’application pour que les adaptations soient prises en charge.

Attention, si le fichier à importer est volumineux (plus de 10 minutes de traitement), Slytio pourrait vous indiquer que l’import a échoué.  Il n’en n’est rien, nos serveurs travaillent en tâche de fond, votre fichier sera bien intégré lors de votre prochain démarrage de l’application.

Un format est manquant ? N’hésitez pas à nous contacter !

 

Besoin d’aide ?

À partir de la version 1.18.10.0, toute l’aide disponible sur ce site sera disponible directement et contextuellement depuis Slytio.  Un nouveau bouton vient de faire son apparition en haut à droite de l’écran.  Un clic sur ce bouton vous transportera vers un écran d’assistance.

En fonction de l’endroit de l’application où vous vous trouvez, une liste de sujet vous est proposée.  Si aucun sujet n’était disponible, nous serons avertis de votre demande et procéderons aux adaptations nécessaires.

Vous n’avez pas trouvé ce que vous cherchiez ? Cliquez sur « Concierge » et un formulaire vous permettra de nous contacter.  Une réponse dans les 2 heures ouvrables est garantie.

S’identifier au sein de Slytio Cloud

Une fois votre dossier ouvert, vous avez besoin de vous identifier afin d’accéder aux différentes fonctionnalités du logiciel.

Une code d’identification vous a été attribué par votre responsable.  Si il s’agit d’un nouveau dossier, un code « 0000 » (quatre fois le chiffre zéro) a été créé, n’oubliez pas de le changer dans le menu « Paramètres ».

Introduisez votre code ID via le clavier ou via le pavé numérique présent à l’écran et validez par « OK » ou la toucher « Entrée » de votre clavier.

Si le code est correct, vous accéderez à l’écran de vente.

Si vous avez oublié votre code, demandez à votre responsable.  Si vous êtes l’utilisateur principal et que vous avez oublié votre code, contactez le support afin qu’il vous le réinitialise.

Suivez vos prospects en quelques minutes

Suivez vos prospects en quelques minutes

En tant que commerçant ou prestataire de services, vous êtes amené régulièrement à prospecter afin de démarcher une clientèle ciblée.

Cependant il n’est pas aisé, une fois le contact établi, d’arriver jusqu’à l’étape de vente.

Problème

Une secrétaire faisant le barrage téléphonique, des prospects surchargés, sur-sollicités, un manque de temps pour réaliser ou suivre vos offres, bref un rendement fort faible.

Je rencontré les mêmes problèmes que vous. J’ai échangé beaucoup sur le sujet avec des marketeers, télé-prospecteurs et autres délégués commerciaux. C’est grâce à ces échanges que j’ai établi une méthode qui me sert quotidiennement.

Vous avez certainement déjà essayé différentes solutions sans réel succès. Je vais donc, humblement, vous faire part de ma méthode afin de suivre au mieux vos prospects.

Solution

J’utilise Dynamics CRM mais un fichier Excel peut faire l’affaire. Pour chaque prospect je note évidemment le nom, l’adresse mail, le téléphone (de préférence le mobile), la date de la première tentative de contact, la date du prochain contact, des notes et le statut.

Par statut, entendez l’étape dans laquelle nous nous trouvons par rapport à un prospect précis :

  • Nouveau – Aucun contact encore entrepris
  • NI – Non Intéressé (vraiment)
  • NA – Non intéressAnt (hors cible)
  • R1 – intéressé et à rappeler (et fixer la date et heure)
  • RDV – Rendez-vous obtenu
  • Faire offre – Une offre est à établir
  • Suivre offre – Effectuer le suivi de l’offre établie.

Chaque fois qu’une action est réalisée, je l’indique dans les notes. Au-dessus afin d’avoir une vision instantanée sur le résultat de la dernière action.

Après chaque action ou mise à jour de statut, la date du prochain contact est définie.

Mise en place chez vous

Commencez par créer votre tableau ou utilisez celui que je vous offre gratuitement en annexe.

Afin d’être le plus efficient, je vous conseille de faire toutes vos relances de manière groupée afin de ne pas vous disperser.

Triez votre tableau par la date du prochain contact.

Commencez par le premier prospect. Relisez vos dernières notes à son sujet et contactez le. Le téléphone est plus efficace que l’e-mail afin d’avoir une réponse immédiate.

Si votre prospect vous demande de rappeler plus tard ou un autre jour ou semaine, convenez avec lui. Par exemple : mardi prochain à 15h ou jeudi dans la matinée ? Cela vous permettra de marquer son esprit. Notez toute information pertinente dans vos notes. Par exemple, j’ai noté qu’une dame prospect était en repos de maternité. J’ai conclus la vente en la rappelant au bon moment et en prenant des nouvelles de sa petite fille. Restez proche mais professionnel !

Si votre prospect vous dit : rappelez dans 6 mois, répétez lui, d’accord Mr le Prospect, je vous rappellerai la semaine du 5 janvier et faites le !!!

Les actions à réaliser vont varier selon le résultat de votre appel : rendez-vous, offre, etc…

Sentez-vous libre d’adapter les statuts que je vous ai proposés.

Une fois votre liste épurée, re-triez la et mettez la de côté jusqu’à votre prochaine session.

Et si je ne le fais pas ?

Si vous avez une méthode meilleure, s’il vous plaît, contactez moi ! J’adorerais en discuter avec vous ! Sinon, essayez cette méthode, vous n’avez rien à perdre.

Et si je le fais ?

Vous gagnerez certainement en productivité et en nombre de ventes, de nouveaux clients, … Faites moi part de votre retour d’expérience avec cette méthode

Annexes

tableau Excel de prospection

 

Gérer ses impayés

En tant que commerçant vous êtes amené régulièrement à facturer des clients qui vous payent après un certain délai convenu d’avance.

Cependant il arrive fréquemment que vos clients vous payent en retard voire très en retard ou même encore pas du tout.  Afin de limiter au maximum ces désagréments vous avez besoin de conditions générales de vente et qu’elles soient acceptées par vos clients.

Grâce à cela vous allez pouvoir minimiser ces retards de payement qui sont chronophages et dangereux pour votre entreprise.

 

Problème

Un client qui paye en retard ou pas du tout génère de nombreux tracas. Cela vous immobilise de la trésorerie, un impact sur le stock et votre capacité à le renouveler. De plus la TVA sur ce que vous avez vendu est due à l’État, le client l’a déjà récupéré et vous avez donc un manque de liquidités pour faire tourner votre entreprise.

Je rencontré le même problème que vous. J’ai donc contacté différents clients, fournisseurs ainsi que mon secrétariat social afin de savoir comment eux procédaient. C’est un juriste de mon secrétariat social qui m’a donné des pistes afin de minimiser les impayés. Je vais donc partager avec vous ces pistes et solutions que j’ai élaborées.

Vous avez certainement déjà essayé différentes solutions sans réel succès. Lettre de rappel, courrier recommandé, courrier d’avocat, beaucoup de temps passé à récupérer votre argent alors que vous auriez pu en amont empêcher cela.

Solution

Établissez des conditions générales de ventes (CGV) et faites les relire par un juriste. L’UCM par exemple fournit ce service gratuitement à ses membres.

Les CGV doivent être connues et acceptées de votre client lors de sa commande. Il est donc primordial que les CGV figurent sur vos bons de commande et que la mention « le client a pris connaissance des CGV et déclare les accepter sans réserve ». Votre client ne pourra donc plus ignorer ces CGV puisqu’il en aura eu connaissance avant votre livraison ou votre facture.

Placez vos CGV également sur vos factures pour rappel.

Un client qui vous a déjà réglé une facture où se trouvent vos CGV à, de fait, accepté vos CGV.

Vous êtes donc déjà protégé pour l’application de vos CGV.

Si votre client ne vous paie pas à l’échéance doivent recevoir un ou plusieurs rappels. Vous trouverez en annexe des exemples de lettres de rappel de différents niveaux :

  1. Lettre de rappel avec rappel des CGV.
  2. Lettre de rappel avec frais
  3. Mise en demeure par lettre recommandée, frais et clause légale (intérêts)

Si malgré tout cela votre client faisait la sourde oreille, confiez le dossier à une société de recouvrement. L’UCM offre gratuitement à ses membres les services de la société Graydon qui peut s’occuper du recouvrement pour vous.

Mise en place chez vous

  1. Rédigez vos CGV et faites les valider par un professionnel.
  2. Adaptez vos modèles de bons de commande et de factures
  3. Préparez des modèles de rappel sur 3 niveaux.

Et si je ne le fais pas ?

Vous pourriez avoir du mal à récupérer vos créances, voire ne pas les récupérer du tout ! Comme vous avez pu le constater, il faut peu de choses afin de vous prémunir des impayés.

Et si je le fais ?

Vous serez payé en temps et en heure. Pour ma part, j’ai constaté une nette amélioration : moins de 1% de mon CA dépasse les 30 jours de retard. Je peux donc me concentrer sur la croisssance de mon entreprise plutôt que de courir après les impayés !

Annexes : Modèles de conditions générales de ventes et de rappels